Retour à la page d'accueil .
  Association des bibliothèques du Lauragais

Le Lecteur du Val - 1, route de Pompertuzat - 31450 DEYME - Tél. 05.61.00.51.16
"Au bonheur des docs" (saison de rencontres)
Sous le titre "Au bonheur des docs", le Lecteur du Val propose une saison de conférences et de rencontres tournant dans les bibliothèques du sud-est toulousain. et visant entre autres à mettre en lumière les ouvrages documentaires, un genre quelque peu délaissé au profit des ressources électroniques... 

Pour cette nouvelle série de six rendez-vous, les bibliothécaires du Sicoval continuent de mettre en avant les thématiques liées au fonds local-régional développé par l'association. à travers des éclairages très différents, historique bien sûr, mais aussi artistique, technologique, environnemental... très locaux ou plus généraux...  Six bibliothèques (Rebigue, Pompertuzat, Belberaud, Baziège, Donneville et Ayguesvives) accueilleront les rencontres, qui déborderont toujours sur une signature, une animation, une exposition...

Les soirées, qui seront accompagnées par une Librairie lorsqu'il y aura lieu, se dérouleront donc dans les différentes bibliothèques, le vendredi à 18 h 30 (entrée libre). Pour prendre part au buffet qui suit toujours la rencontre (une participation de 7 € par personne sera demandée), il est indispensable de s'inscrire au préalable auprès du Lecteur du Val : tél. 05.61.00.51.16 ou info@lecteurduval.org.


l Les différents rendez-vous et les intervenants invités :
Rémi Gibier, le vendredi 17 novembre 2017, à REBIGUE

"Claude Gueux" : lecture théâtrale du texte de Victor Hugo

Victor Hugo raconte, dans ce bref roman paru en 1834 et en partie inspiré de faits réels, l'histoire d'un dénommé Claude Gueux, pauvre ouvrier parisien, incarcéré pour vol puis condamné à mort. On y retrouve tous les thèmes chers à l'auteur : l'éducation, la justice, la responsabilité de la société face à son peuple et, bien sûr, en écho, son plaidoyer contre la peine de mort. En regardant et analysant la société du XIXème siècle au travers de ses plus emblématiques pouvoirs et représentations, Victor Hugo nous parle au présent...
.
En partenariat avec le TNT (Théâtre National de Toulouse).  A noter que ce spectacle fait actuellement l’objet d’une tournée dans une dizaine de lycées de la Région.

Désormais classé au Patrimoine mondial par l’UNESCO, le Canal du Midi fut, dès sa mise en eau, en 1681, un remarquable outil économique pour le Languedoc. Victime de la concurrence du chemin de fer au XIXème siècle, puis des transports routiers, le trafic des marchandises a complètement disparu de la voie d’eau dans les années 1980, au moment où se développait le tourisme fluvial attirant des plaisanciers de plus en plus nombreux qui « découvraient » les beautés de cet ouvrage jalonné de remarquables ouvrages d’art, conçus il y a plus de trois siècles pour assurer son alimentation en eau et permettre l’acheminement des hommes et des marchandises entre Toulouse et la Méditerranée, de part et d’autre du seuil de Naurouze. - See more at: http://www.sicoval.fr/fr/evenements/belberaud-conference-de-robert-marconis-sur-le-canal-du-midi.html#sthash.y8f35SHt.dpuf
Désormais classé au Patrimoine mondial par l’UNESCO, le Canal du Midi fut, dès sa mise en eau, en 1681, un remarquable outil économique pour le Languedoc. Victime de la concurrence du chemin de fer au XIXème siècle, puis des transports routiers, le trafic des marchandises a complètement disparu de la voie d’eau dans les années 1980, au moment où se développait le tourisme fluvial attirant des plaisanciers de plus en plus nombreux qui « découvraient » les beautés de cet ouvrage jalonné de remarquables ouvrages d’art, conçus il y a plus de trois siècles pour assurer son alimentation en eau et permettre l’acheminement des hommes et des marchandises entre Toulouse et la Méditerranée, de part et d’autre du seuil de Naurouze. - See more at: http://www.sicoval.fr/fr/evenements/belberaud-conference-de-robert-marconis-sur-le-canal-du-midi.html#sthash.y8f35SHt.dpuf

> "Je tiens simplement à remettre à l'écoute, explique le comédien Rémi Gibier, un texte sensible, peu connu et pourtant majeur, qui fut sans aucun doute l'une des inspirations premières de l'écriture des Misérables."

Robert Marconis est agrégé de géographie et docteur ès lettres et sciences humaines. Professeur des universités, il a enseigné à l'université de Toulouse II-Le Mirail et à l'Institut d'études politiques de Toulouse. Spécialiste des questions d'urbanisme, de transport et d'aménagement du territoire, il est l'auteur de nombreux ouvrages, dontRobert MARCONIS, Professeur émérite
Université de Toulouse – Jean-Jaurès - See more at: http://www.sicoval.fr/fr/evenements/belberaud-conference-de-robert-marconis-sur-le-canal-du-midi.html#sthash.y8f35SHt.dpuf

+ échanges avec le comédien et les intervenants du TNT après le spectacle
+ exposition d'ouvrages
autour du thème de la peine de mort, ainsi bien sûr que des œuvres de Victor Hugo


Jean-Pierre Temple, le vendredi 19 janvier 2018, à POMPERTUZAT
"Quand le Chaman de la Lune croyait sauver le Monde"

Depuis la nuit des temps, la lune fascine l'humanité. Elle est l'astre féminin par excellence. A ce titre, elle a profondément marqué les Pyrénées, au point de laisser dans la mythologie de notre région une empreinte démesurée perceptible dans le légendaire, et y consacrer une prééminence durable du féminin.
Son cycle de vingt-huit jours illustrait l'Eternel Retour dans une vision du cours de l'Histoire qui n'était pas du tout linéaire comme aujourd'hui. Ses phases décrivaient et assuraient la vie de la femme, de l'humanité et la cyclique pérennité du monde. Il n'est donc pas étonnant que sa disparition, trois nuits durant, engendre une immense panique. Tout peut disparaître sans espoir de renaissance. Or, l'image vaut la réalité : agir sur l'image la modifie ou la maintient. Certes, la lune renaîtra, mais elle ne le fera pas toute seule. Une intervention humaine est indispensable. C'est pourquoi le chaman de la lune entre en action...

Cette conférence s'appuie sur de nombreux exemples pris dans le monde occitan, en sollicitant les réalités archéologiques et le potentiel légendaire de l'ensemble des six départements pyrénéens, auxquels s'ajoutent le Gers, le Périgord, l'Ardèche...

>
D'origine pyrénéenne, Jean-Pierre Temple est historien de métier. A ce double titre, il s'intéresse plus particulièrement aux Pyrénées, à l'ancien Toulouse, à la Méditerranée et ses civilisations... et d'une manière générale, aux mythologies.  Mais son intérêt pour la langue française l'a également poussé vers la littérature, essentiellement le roman. Parmi ses œuvres, on peut citer "Mythologie Pyrénéenne", ainsi que ses deux derniers titres : Les Grues dansent sous la Lune (en rapport avec le sujet de l'intervention) en 2016 et Vends Château déjà hanté. Prix à débattre, en 2017. En instance de parution pour 2018 : le roman historique "Vif Argent" (tricentenaire de la Conspiration de Cellamare) et l'essai "Le Chant du Bouvier. La piste oubliée";


+ présentation et signature de l'ouvrage "Les grues dansent sous la lune" (Acala, 2016)

Michel Duru, le vendredi 9 févier 2018, à BELBERAUD
"Quelles agricultures pour une alimentation saine et durable ?..."

Les crises environnementales (pollutions, changement climatique,…), et alimentaires (malnutrition et maladies chroniques) sont largement inter-dépendantes. Elles interrogent à la fois l’agriculture, c’est à dire la façon de faire pousser les plantes et d’élever les animaux, et notre alimentation, c’est à dire la façon de combiner différents produits pour constituer nos repas. Mieux comprendre les relations entre agriculture, environnement et alimentation est un préalable à l’identification de voies de progrès.

Différents domaines de l'agriculture (le sol, les plantes, les écosystèmes) interfèrent avec notre propre santé. A travers des acquis récents de recherches conduites à l’INRA (Castanet), différents points seront abordés avec des exemples concernant les pesticides (comment les réduire), les acides gras (quels produits choisir pour réduire notre déficit en omega-3), les protéines (lesquelles choisir pour préserver notre santé et la planète), ainsi que les légumineuses qui offrent des perspectives intéressantes pour améliorer la santé dans plusieurs domaines.


>
Michel Duru est Directeur de recherche à l’Institut National de Recherches Agronomiques (INRA). Il travaille dans l’unité Agroécologie-Innovations-Territoires (AGIR). Ses premières recherches ont porté sur les systèmes d’élevage où la prairie constitue l’essentiel de l’alimentation des animaux. Elles se sont progressivement élargies à la prise en compte des impacts environnementaux de l’élevage, intensifs et extensifs, et aux relations entre l’alimentation des animaux et la composition du lait, de la viande en acides gras. Plus récemment, il a entrepris l’analyse des relations entre les façons de cultiver les plantes et d’élever les animaux (dépendance aux intrants : pesticides, engrais de synthèse, soja importé d’Amérique latine), notre alimentation (la composition de notre assiette), notre santé (les maladies chroniques) et l’impact sur notre environnement local et global (changement climatique).


+ expo-vente d'ouvrages sur l'agriculture et l'alimentation par la librairie Escalire.


Ugo Lavorata, le vendredi 13 avril 2018, à BAZIEGE
"Le rôle des femmes dans la Canso de la Crozada"

La Chanson de la Croisade albigeoise est, surtout depuis les années 50, utilisée comme source historique qui permet d’étudier la société en crise du comté de Toulouse, mais aussi de mieux connaître les lieux et les acteurs de la Croisade. Pourtant, la Canso est encore riche d’études potentielles, que ce soit sur l’anthropologie du combat, sur l’histoire des sens…. Ce poème, long de plus de 10 000 vers, brosse en effet le portrait de la société occitane du début du XIIIème siècle. Comment ne pourrait-il pas parler des femmes ? Cependant la question n’est pas de savoir si la chanson parle ou non des femmes mais plutôt quels rôles leurs sont attribués dans cette œuvre épique et éminemment politique. Comment les femmes sont-t-elles présentées ? S’agit-il de figures archétypales, de réalité historique, ou bien de simple effet littéraire ?

> par Ugo Lavorata, diplômé en Etudes médiévales de l'université Toulouse 2 Jean-Jaurès. 


+ exposition d'ouvrages sur le Moyen-Age et plus particulièrement la Croisade contre les Albigeois


Aurélie Chavanne, le vendredi 4 mai 2018, à DONNEVILLE  // ANNULÉ : intervenante indisponible
"Via Fabula, une maison d'édition numérique toulousaine"

Via Fabula est une start-up toulousaine créée en janvier 2016 et spécialisée dans l'édition de livres numériques innovants. Ses créations sont impossibles à imprimer car elles proposent une expérience de lecture tout à fait nouvelle (ambiance sonore, interactivité...).
 
Ce qu'apporte aux enfants un livre numérique : l'exemple d'Imagica, l'île du bout du monde(s) :
Imagica, créée par Vincent Leclerc, est la première application jeunesse de Via Fabula. Elle s'adresse plus particulièrement aux enfants de 4-8 ans. Elle incite les jeunes lecteurs à relire les histoires qu'elle contient car celles-ci changent en fonction de l'environnement (heure du jour, météo).
A travers cet exemple d'Imagica, c'est tout l'intérêt de l'édition de livres créés pour le support numérique qui est mis en lumière. Un travail qui va bien plus loin que la simple numérisation d'un livre papier.

> par Aurélie Chavanne, directrice générale de Via Fabula. Designer, elle s’occupe de la conception et de l’ergonomie des applications et des visuels de Via Fabula. Passionnée de lecture et d'informatique, elle s'est lancée dans l'aventure de l'édition numérique avec ses deux associés après un Master 2 en Création Multimédia et onze ans d’expérience dans le domaine des interfaces (banques, contrôle aérien, grande distribution, luxe, etc).


+ présentation d'Imagica


Pierrette Soula, le vendredi 25 mai 2018, à AYGUESVIVES
"Les combats des femmes dans la Grande Guerre"

La mobilisation du 2 août 1914 est suivie par l’appel de Viviani du 7 août: "Debout, femmes françaises, jeunes enfants, filles et fils de la patrie. Remplacez sur le champ de travail ceux qui sont sur le champ de bataille. Préparez-vous à leur montrer, demain, la terre cultivée, les récoltes rentrées, les champs ensemencés !..."
D’abord agricultrices en 1914, puis institutrices et "munitionettes" à partir de 1915, dans bien des domaines, les femmes remplacent les hommes mobilisés, les voilà embauchées dans les usines, les bureaux et les ateliers !
Même si l'armée refuse de faire appel à elles, l'invasion du territoire et le caractère durable de la guerre bouleversent les règles du jeu. Au front, elles sont "les sœurs d’armes" du brave  "poilu", elles soignent sous les obus, cachent des soldats égarés, espionnent, et parfois font le coup de feu. A l’arrière, elles assurent le réconfort moral et matériel comme mère, épouse ou "marraines de guerre".

> par Pierrette Soula, historienne diplômée de l'école du Louvre, conférencière nationale et membre de l'association du Centenaire 14-18 en Ariège. Avec toutes ces étiquettes, elle a souhaité aborder la Grande guerre par un autre angle, celui de l'arrière et particulièrement celui des femmes. Effectivement, on trouve peu de littératures sur ce sujet...priorité est donnée au "brave poilu", ce qui n'enlève rien à son mérite. Cette recherche a été conduite pour les cercles Condorcet, l'université populaire, et autres, dans le cadre d'un cycle de conférences consacré aux femmes.


+ exposition d'ouvrages sur la Grande Guerre


l Boîte à outils
- Pour télécharger l'affichette de la prochaine conférence  >>>>> (pdf 1 page)
   Bilan des animations 2017
     retour à l'accueil
© 2017-2018 -  Le Lecteur du Val - Tous droits réservés