Retour à la page d'accueil .
  Association des bibliothèques du Lauragais

Le Lecteur du Val - 1, route de Pompertuzat - 31450 DEYME - Tél. 05.61.00.51.16
"Au bonheur des docs" (saison de rencontres)
Sous le titre "Au bonheur des docs", le Lecteur du Val propose une saison de conférences et de rencontres tournant dans les bibliothèques du sud-est toulousain. et visant entre autres à mettre en lumière les ouvrages documentaires... 

Pour cette nouvelle série de six rendez-vous, les bibliothécaires du Sicoval continuent de mettre en avant les thématiques liées au fonds local-régional développé par l'association. à travers des éclairages très différents, historique bien sûr, mais aussi artistique, technologique, environnemental... très locaux ou plus généraux...  Sept bibliothèques (Rebigue, Pompertuzat, Montlaur, Gardouch, Belberaud, Baziège et Ayguesvives) accueilleront les rencontres, qui déborderont toujours sur une signature, une animation, une exposition...

Les soirées, qui seront accompagnées par une Librairie lorsqu'il y aura lieu, se dérouleront donc dans les différentes bibliothèques, le vendredi à 18 h 30 (entrée libre). Pour prendre part au buffet qui suit toujours la rencontre (une participation de 7 € par personne sera demandée), il est indispensable de s'inscrire au préalable auprès du Lecteur du Val : tél. 05.61.00.51.16 ou info@lecteurduval.org.


l Les différents rendez-vous et les intervenants invités :
Jean-Luc Tornés, le vendredi 20 septembre 2019, à REBIGUE

"Les abeilles de Rebigue... et d'ailleurs"

Depuis leur apparition, il y a environ 80 millions d’années, les abeilles ont colonisé le monde entier. Elles se sont adaptées à des écosystèmes très différents, résistent à des climats extrêmes et vivent dans des environnements très variés aux quatre coins du globe. Du Grand Nord (Finlande, Norvège…) aux régions désertiques d’Afrique (Soudan, Yemen...) en passant par les falaises abruptes d’Asie (Inde, Népal…), les abeilles résistent à des climats extrêmes et vivent dans des environnements très variés aux quatre coins du globe. Elles sont devenues un bio indicateur de notre planète. Pourtant, aujourd’hui, elles sont menacées, comme de nombreuses autres espèces, par l’activité humaine… Elles nous alertent sur l'effondrement(t de la biodiversité et nous poussent à réagir pour les générations futures.

Désormais classé au Patrimoine mondial par l’UNESCO, le Canal du Midi fut, dès sa mise en eau, en 1681, un remarquable outil économique pour le Languedoc. Victime de la concurrence du chemin de fer au XIXème siècle, puis des transports routiers, le trafic des marchandises a complètement disparu de la voie d’eau dans les années 1980, au moment où se développait le tourisme fluvial attirant des plaisanciers de plus en plus nombreux qui « découvraient » les beautés de cet ouvrage jalonné de remarquables ouvrages d’art, conçus il y a plus de trois siècles pour assurer son alimentation en eau et permettre l’acheminement des hommes et des marchandises entre Toulouse et la Méditerranée, de part et d’autre du seuil de Naurouze. - See more at: http://www.sicoval.fr/fr/evenements/belberaud-conference-de-robert-marconis-sur-le-canal-du-midi.html#sthash.y8f35SHt.dpuf
Désormais classé au Patrimoine mondial par l’UNESCO, le Canal du Midi fut, dès sa mise en eau, en 1681, un remarquable outil économique pour le Languedoc. Victime de la concurrence du chemin de fer au XIXème siècle, puis des transports routiers, le trafic des marchandises a complètement disparu de la voie d’eau dans les années 1980, au moment où se développait le tourisme fluvial attirant des plaisanciers de plus en plus nombreux qui « découvraient » les beautés de cet ouvrage jalonné de remarquables ouvrages d’art, conçus il y a plus de trois siècles pour assurer son alimentation en eau et permettre l’acheminement des hommes et des marchandises entre Toulouse et la Méditerranée, de part et d’autre du seuil de Naurouze. - See more at: http://www.sicoval.fr/fr/evenements/belberaud-conference-de-robert-marconis-sur-le-canal-du-midi.html#sthash.y8f35SHt.dpuf

> Jean-Luc Tornés est apiculteur amateur à Rebigue.  

Robert Marconis est agrégé de géographie et docteur ès lettres et sciences humaines. Professeur des universités, il a enseigné à l'université de Toulouse II-Le Mirail et à l'Institut d'études politiques de Toulouse. Spécialiste des questions d'urbanisme, de transport et d'aménagement du territoire, il est l'auteur de nombreux ouvrages, dontRobert MARCONIS, Professeur émérite
Université de Toulouse – Jean-Jaurès - See more at: http://www.sicoval.fr/fr/evenements/belberaud-conference-de-robert-marconis-sur-le-canal-du-midi.html#sthash.y8f35SHt.dpuf

+ expos matériel d'apiculture et sélection d'ouvrages sur les abeilles et l'apiculture


Théâtre de la Cité, le vendredi 18 octobre 2019, à REBIGUE

"L'Épreuve" : lecture théâtralisée du texte de Marivaux


« L’Epreuve »,
le vendredi 18 octobre, à 18 h 30, à la salle des mariages (mairie) de Rebigue. Cette lecture-spectacle est donnée en écho à la création du spectacle « La DOUBLE Inconstance » de Marivaux, mis en scène par Galin Stoev, et programmé au théâtre du 5 au 22 novembre..

Une intervention de Galin Stoev a été enregistrée, qui donne davantage d’éléments sur la création en cours :
>
https://theatre-cite.com/programmation/2019-2020/spectacle/la-double-inconstance/

> Deux comédien.ne.s du ThéâtredelaCité liront un extrait de L’Epreuve de Marivaux, présenteront l’univers de l’auteur et échangeront avec le public.

Désormais classé au Patrimoine mondial par l’UNESCO, le Canal du Midi fut, dès sa mise en eau, en 1681, un remarquable outil économique pour le Languedoc. Victime de la concurrence du chemin de fer au XIXème siècle, puis des transports routiers, le trafic des marchandises a complètement disparu de la voie d’eau dans les années 1980, au moment où se développait le tourisme fluvial attirant des plaisanciers de plus en plus nombreux qui « découvraient » les beautés de cet ouvrage jalonné de remarquables ouvrages d’art, conçus il y a plus de trois siècles pour assurer son alimentation en eau et permettre l’acheminement des hommes et des marchandises entre Toulouse et la Méditerranée, de part et d’autre du seuil de Naurouze. - See more at: http://www.sicoval.fr/fr/evenements/belberaud-conference-de-robert-marconis-sur-le-canal-du-midi.html#sthash.y8f35SHt.dpuf
Désormais classé au Patrimoine mondial par l’UNESCO, le Canal du Midi fut, dès sa mise en eau, en 1681, un remarquable outil économique pour le Languedoc. Victime de la concurrence du chemin de fer au XIXème siècle, puis des transports routiers, le trafic des marchandises a complètement disparu de la voie d’eau dans les années 1980, au moment où se développait le tourisme fluvial attirant des plaisanciers de plus en plus nombreux qui « découvraient » les beautés de cet ouvrage jalonné de remarquables ouvrages d’art, conçus il y a plus de trois siècles pour assurer son alimentation en eau et permettre l’acheminement des hommes et des marchandises entre Toulouse et la Méditerranée, de part et d’autre du seuil de Naurouze. - See more at: http://www.sicoval.fr/fr/evenements/belberaud-conference-de-robert-marconis-sur-le-canal-du-midi.html#sthash.y8f35SHt.dpuf

+ exposition de textes de Marivaux et de documents sur la création en cours


Jean-Pierre Temple, le vendredi 22 novembre 2019, à POMPERTUZAT
" La Mythologie pyrénéenne à travers les légendes"

L'Égypte, la Grèce et Rome ne possédaient pas le monopole de la Mythologie. Les Pyrénées avaient aussi la leur, d'une remarquable originalité, d'une réelle cohérence, particulièrement éclairante sur la vision que les hommes portaient sur le monde, de la Préhistoire à l'occupation romaine…

> D'origine pyrénéenne, Jean-Pierre Temple est historien de métier. A ce double titre, il s'intéresse plus particulièrement aux Pyrénées, à l'ancien Toulouse, à la Méditerranée et ses civilisations... et d'une manière générale, aux mythologies. Mais son intérêt pour la langue française l'a également poussé vers la littérature, essentiellement le roman. Parmi ses œuvres, on peut citer "Mythologie Pyrénéenne", ainsi que ses derniers titres : "
Les Grues dansent sous la Lune" en 2016,  "Vends Château déjà hanté. Prix à débattre", en 2017 et le roman historique "Vif Argent" (tricentenaire de la Conspiration de Cellamare) en 2018.


+ présentation et dédicace des ouvrages de l'auteur

Philippe Valentin, le vendredi 17 janvier 2020, à MONTLAUR
"Promenade cartographique sur le Canal du Midi..."


Il est passé par ici, il ne passera plus par là... Pourquoi ?...
Vous êtes invités à emboiter le pas à Pierre-Paul Riquet et aux personnages qui ont rendu son œuvre possible, pour un périple riche en intrigues humaines, en difficultés techniques ou géographiques et en enjeux économiques. L’exposé s’appuie sur de nombreux plans, d’hier et d’aujourd’hui, pour suivre en détail les transformations du tracé du Canal et de son alimentation.
Des ébauches de son concepteur en 1662, jusqu’au tracé actuel et ses méandres oubliés, les cartes furent, et sont toujours, un instrument essentiel de persuasion, de pouvoir, de découverte et de compréhension du terrain. 350 ans après l’aventure de Riquet, le Canal est toujours là !

Présentation : 60 mn, suivie des questions du public.

> Habitant de Montlaur, Philippe Valentin est cartographe, spécialiste du Canal du Midi, et éditeur.


+ présentation de la carte : Le Canal du Midi de long en large : quatre cartes paysagères, illustrées de textes et photographies, disposées sur plus de 4 m de long - et exposition d'ouvrages sur Riquet et le Canal du Midi


Georges Labouysse, le vendredi 7 février 2020, à GARDOUCH
"Les Wisigoths et le Bréviaire d'Alaric"

Il y a 1600 ans, Toulouse devenait donc la capitale du royaume des Wisigoths, un territoire gigantesque, qui s'étendait à son apogée de la Loire à Gibraltar ! Dès les années 419-420, en effet, Toulouse sera le cœur du royaume, où se concentrera toute l'activité économique des produits de luxe, des tissus, des denrées agricoles. Elle sera aidée par un solide réseau de routes établi depuis plusieurs siècles par les Romains et aussi par la prospérité de vastes villas comme Montmaurin et Valentine. D'autre part, Aire-sur-l'Adour sera une résidence appréciée par le roi Euric-le-Grand et c'est là que son fils Alaric II réunira une équipe de spécialistes du droit romain pour rédiger, au début du VIe siècle, un nouveau code de lois qui sera la base du droit en Occitanie jusqu'à la Révolution. La politique juridique des Wisigoths de Toulouse a permis de transmettre aux futures nations d'Europe l'essentiel du droit antique.
 

> Georges Labouysse est historien de l’Occitanie.


+ l'auteur dédicacera ses ouvrages à l'issue de la conférence


Michel Mason, le vendredi 6 mars 2020, à BELBERAUD
"Pierre-Paul Riquet, la gabelle du sel et la genèse du canal du Midi..."

Infatigables pollinisatrices, les premières abeilles sont apparues il y a plus de 100 millions d’années. Il y en existe aujourd’hui plus de 30 000 espèces dont un millier rien qu’en France qui assurent par la pollinisation un tiers de notre alimentation quotidienne. Alors que depuis plus de 30 ans les populations d’abeilles ne cessent de diminuer, les problèmes environnementaux prennent de plus en plus d’importance. En France plus de 35% des colonies disparaissent chaque année. Ce phénomène de surmortalité s’est amplifié dans les années 90 et semble provoqué par la combinaison de plusieurs facteurs. Le déclin de la biodiversité lié à l’utilisation parfois intensive d’herbicides, d’insecticides et de fongicides pour éliminer toutes sortes de nuisibles, fait que les abeilles trouvent de moins en moins de quoi se nourrir. Une nourriture variée et une floraison qui s’étale sur plusieurs mois, sont pourtant indispensables à leur survie. Tous ces facteurs constituent une cause majeure de la disparition d’Apis Mellifera.

Conscients de l’urgence d’agir pour préserver cette ressource indispensable au maintien de notre biodiversité, les apiculteurs se mobilisent afin de contribuer à la protection et à une meilleure connaissance de l’abeille, tant par des actions pédagogiques qu’au travers de réalisations concrètes.
 

> Passionné par les insectes pollinisateurs et plus particulièrement les abeilles, Michel Mason, apiculteur depuis plus de 20 ans et vice-président du syndicat apiculteurs Midi-Pyrénées œuvre au sein de cette structure pour une meilleure connaissance de ce fabuleux insecte. Il participe également à des congrès nationaux et européens consacrés à la diffusion des dernières connaissances et découverte dans le domaine notamment de la santé de l’abeille.


+ exposition d'ouvrages sur l'apiculture et les abeilles


Bernard Mahoux, le vendredi 10 avril 2020, à BAZIEGE - en partenariat avec l'ARBRE  // ANNULÉ POUR CAUSE DE CRISE SANITAIRE
"Bernard de Castanet, évêque d'Albi (1276-1308) : un grand bâtisseur et un féroce inquisiteur"

Nommé évêque d’Albi en 1276 par le pape Jean XXI, après avoir vécu longtemps à Rome à la cour pontificale, Bernard de Castanet y découvre une situation difficile. L’évêché est resté sans chef pendant 5 ans. Les clercs prennent leurs aises, les chanoines de la cathédrale brillent par leur absence, les consuls et l’administration royale se font la guerre et l’Église cathare est dans les rues d’Albi comme chez elle. Le nouvel évêque reprend en main son clergé, qu’il harcèle sans répit, et lance le projet d’une nouvelle cathédrale. Pour la financer il impose brutalement aux familles nobles le retour des dîmes au diocèse, sous peine d’excommunication. Il y ajoute une part des autres revenus du diocèse, des chanoines et des cures. Mais la résistance la plus forte vient des Albigeois, qui ne veulent pas se soumettre au nouveau seigneur d’Albi, et s’allient à l’administration royale.

Après avoir agrandi et fortifié son palais de la Berbie, digne d’un grand seigneur, et lancé l’énorme chantier de la cathédrale Sainte-Cécile, Bernard de Castanet, qui rêve de toute puissance, engage une lutte à mort avec les Albigeois, leurs riches marchands et leurs consuls, ainsi qu’un bras de fer avec l’administration royale. Pour vaincre, le nouvel évêque se sert de l’excommunication mais aussi d’une arme beaucoup plus redoutable : l’Inquisition, qui n’a de comptes à rendre à personne...

> Né à Albi, Bernard Mahoux a fait des études de droit et d’histoire avant d’entrer au Ministère de l’Environnement, puis au Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc, enfin au Ministère de la Culture, à Toulouse, où il a travaillé à la protection des monuments historiques et des sites remarquables de la Haute-Garonne.
Après diverses monographies, il publie aux éditions Aubéron La Malédiction des Trencavel, une fresque historique de Toulouse à la Provence en sept volumes. Cette saga des vicomtes Trencavel sur trois générations a pour cadre l’Histoire du Midi au temps des cathares. Après un nouveau roman historique intitulé Le Dernier Défenseur de Montségur, paru en 2013 chez TDOéditions, l’auteur raconte la vie aventureuse du dernier Trencavel, en deux volumes, sous le titre Le Retour du Rebelle (TDO Éditions, 2014 et 2015)... La conférence du jour est inspirée de l'ouvrage "Le Palais du Diable", également paru chez TDOéditions en 2018.


+ présentation et signature de l'ouvrage "le Palais du Diable : au temps de l'Inquisition en Occitanie"' par l'auteur, à l'issue de la conférence


Jean-Michel Sicard, le vendredi 15 mai 2020, à AYGUESVIVES  // ANNULÉ POUR CAUSE DE CRISE SANITAIRE
"Traverser le Languedoc en coche d'eau au temps des diligences : la barque de poste du Canal du Midi"
On retient dans l'histoire de notre Midi le rôle économique majeur du canal créé par Pierre Paul Riquet à la fin du XVIIe siècle. Les nombreuses barques marchandes lourdement chargées parcourant inlassablement le canal ne furent pas les seules à justifier l'intérêt de l'ouvrage. Riquet avait aussi mis en place, pour les voyageurs, des coches d'eau concurrents des diligences chères à La Fontaine. 

Ce service de transport à passagers sur le canal du Midi, mis en place à partir de 1673 près de Toulouse, sera définitivement supplanté par le chemin de fer en 1858. Mais pendant près de deux siècles, la barque de poste sera indissociable de l’activité du canal du Midi. Ce service de transport à passagers, qui servira aussi de transport pour le courrier, sera une alternative durable et sécurisée aux chemins caillouteux et souvent mal fréquentés d’un Languedoc enclavé.

C'est l'histoire de ce service appelé barque de poste qui sera présentée : son organisation, son fonctionnement, son évolution depuis 1673 jusqu'à l'arrivée du chemin de fer en 1858. Deux cents ans de voyage au pas lent des chevaux d'un bord à l'autre de "l'isthme gaulois".

> Professeur d'anglais à la retraite, Jean-Michel Sicard consacre une grande partie de son temps au canal du Midi : randonnées à vélo le long du canal et des rigoles d'alimentation ; recherches aux archives du canal à Toulouse... "Le plan d'une barque de poste dessiné en 1818, m'incita à approfondir le sujet et à en publier l'histoire. Curieuse coïncidence, à la même époque, Robert Mornet, citoyen d'Avèze au pied de la montagne cévenole, tombait sous le charme de cette même barque et se lançait dans sa construction à l'échelle 1. Le résultat de nos travaux, totalement indépendants l'un de l'autre, fut présenté au public en 2012. La barque "Le Cairol", classée bateau d'intérêt patrimonial, anime des manifestations culturelles le long du canal  et illustre l'histoire présentée dans mon livre.
Il a publié La barque de poste du canal du Midi (1673-1858) aux Editions Empreinte.


+ exposition d'ouvrages sur le thème du Canal du Midi


.



l Boîte à outils
- Pour télécharger l'affichette de la saison de conférences  >>>>> (pdf 1 page)
   Bilan des animations 2019
     retour à l'accueil
© 2019-2020 -  Le Lecteur du Val - Tous droits réservés