Retour à la page d'accueil .
  Association des bibliothèques du Sicoval

Le Lecteur du Val - 10 bd des Genêts - 31320 CASTANET-TOLOSAN - Tél. 05.61.00.51.16
"Au bonheur des docs" (saison de conférences)
Le Lecteur du Val
Bibliothèques du réseau
Concours de nouvelles
Animations en cours
  - Programme 2015
  - Le Livrekikourt
  - Saison conférences
  - Saison TNT
  - Concours Art postal
  - Quizz Archéologie
  - Concours BD
  - Journée Pompertuzat
  - Foire aux livres
Archives animations
Nouvelles à lire
Reportages
Liens pratiques
Boîte à outils
Plan du site
.
Contactez-nous
Sous le titre "Au bonheur des docs", le Lecteur du Val propose une saison de conférences tournant dans les bibliothèques de la communauté d'agglo, et visant à mettre en lumière les ouvrages documentaires, un genre quelque peu délaissé au profit des ressources électroniques.

Pour cette nouvelle série de cinq rendez-vous, et en cette année de Centenaire, les bibliothécaires du Sicoval ont choisi de traiter la thématique de la Grande Guerre, à travers des éclairages très différents, historiques ou contemporains, locaux ou plus généraux... apportés sur les Poilus du Lauragais ou les marraines de guerre, sur les combats des femmes et ceux de Jaurès bien sûr, en ce début de siècle tourmenté, ou encore sur les séquelles de la guerre dans le roman noir aujourd'hui. Cinq bibliothèques (Labège, Pompertuzat, Baziège, Donneville et Fourquevaux) accueilleront successivement les conférences, qui déborderont toujours sur une signature, une animation, une exposition...

Les rencontres, qui seront accompagnées par une Librairie lorsqu'il y aura lieu, se dérouleront donc dans les différentes bibliothèques, le vendredi à 18 h 30 (entrée libre). Pour prendre part au buffet qui suivra (une participation de 7 € par personne sera demandée), il est indispensable de s'inscrire au préalable auprès du Lecteur du Val : tél. 05.61.00.51.16 ou info@lecteurduval.org.


l Les différents rendez-vous et les intervenants invités :
Lucien Ariès, le vendredi 12 décembre 2014, à LABEGE

"Les Lauragais dans l'enfer de 14"

A travers les lettres retrouvées de son père, Lucien Ariès évoquera les premiers mois de guerre des soldats du Lauragais, la montée au front, la position des régiments haut-garonnais et audois, le déroulement des premiers affrontements en aout et septembre 1914, avant le début de la guerre des tranchées...

Président de l'ARBRE (Association de Recherches Baziégeoise : Racines et Environnement), Lucien Ariès a publié de nombreux ouvrages sur le Lauragais et son histoire. Son dernier livre, "Un Lauragais dans l'enfer de 14", est issu des centaines de lettres, signées de la main se son père, qu'il a retrouvées dans le grenier familial.

 Toujours rassurantes et remplies de tendresse pour sa mère, elles racontent de façon émouvante comment un enfant du Lauragais, parti au front, et sa mère, ont traversé ces années de guerre de 14. Fils unique, orphelin de père, Louis n'a pas encore vingt ans quand il part à la guerre : sa mère devient alors chef d'entreprise malgré elle. Au fil de cette correspondance, on découvre la peur et l'angoisse, mais aussi la vie de ces femmes souvent seules, qui ont assuré la survie du pays en guerre, ainsi que certains besoins alimentaires et vestimentaires de leur fils ou de leur époux au front ou en captivité. Ce premier livre (un second est en préparation) met en parallèle la vie du fils au front, celle de sa mère aux prises avec les aléas de son entreprise et celle de sa bien-aimée qui l'attend ; les lettres sont analysées et replacées dans leur contexte militaire d'une part, et socio-économique d'autre part. Il éclaire le rôle majeur des femmes et évoque la vie difficile en Lauragais durant ce conflit.

+ Exposition "Un Labégeois dans la Grande guerre" et présentation et signature du livre : "Un Lauragais dans l'enfer de 14 : le combattant"


Benoît Séverac, le vendredi 23 janvier 2015, à POMPERTUZAT
"14-18 : les séquelles de laGrande Guerre dans le roman noir aujourd'hui"

A partir de son roman, "Rendez-vous au 10 avril", l'auteur abordera successivement les thèmes de la genèse de l'œuvre de fiction (l'inconscient et le conscient), de la documentation (fiction et Histoire, qui sert qui ?), des personnages (qui mènent leur propre vie), du roman enfin (un fossile) et du romancier (un paléontologue chargé de l'exhumer)..

Sur le territoire du Sicoval, Benoît Séverac est en quelque sorte un "enfant du pays" puisque il a habité Montlaur pendant 10 ans, et que c'est en participant (et en décrochant un prix) au concours de nouvelles du Lecteur du Val qu'il a pris conscience que l'écriture qu'il pratiquait

depuis toujours - mais qu'il gardait pour lui -, avait légitimité pour sortir au grand jour. Depuis ce prix en 2002, Benoît Séverac a fait son chemin et a publié plusieurs nouvelles et cinq romans, dont un traduit aux USA, tous primés, et qui ont rencontré un franc succès en librairie comme dans la presse nationale. Son dernier opus, L'Homme-qui-dessine (éd. Syros) est un roman policier préhistorique et existentialiste. Rendez-vous au 10 avril, dont il parlera plus particulièrement lors de cette rencontre sur le thème des séquelles de la Grande Guerre dans le roman noir, a été lu dans le cadre du marathon des Mots de Toulouse en 2010 et fera l'objet d'une édition de poche, dans le courant de cette année 2015, chez Pocket.

+ présentation et signature du livre : "Rendez-vous au 10 avril" (TME)

Rémy Pech, le vendredi 27 févier 2015, à BAZIEGE
"Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?"

Le Centenaire du 31 juillet 1914 est passé. Des mystères demeurent. Pas de doute : c'est Raoul Villain, un être faible sans doute, mais responsable de son acte, qui a appuyé sur la gâchette. Tant de journalistes d'extrême-droite avaient nourri la haine contre cet homme ! Et sa lutte pathétique pour prévenir la guerre n'était pas le seul grief à son égard. Il faut évoquer ses combats pour la vérité et la justice, pour la laïcité et le progrès social, pour la paix du monde enfin, pour mesurer ce qui, en sa personne, a été brutalement brisé en ce soir d'été. Et le citoyen d'aujourd'hui, au-delà des regrets, peut, dans son combat tragiquement interrompu, puiser la force et la volonté des recommencements.

Audois de naissance et de cœur, Rémy Pech est un spécialiste écouté de l’histoire ouvrière et rurale occitane aux XIX et XX siècles. Professeur d'histoire contemporaine et ancien président de l'université de Toulouse-Le Mirail (aujourd'hui Jean-Jaurès), il a entre autres publié diverses études sur Jaurès et notamment, chez Privat, "Jaurès paysan" et "Jaurès et les radicaux". Chez Privat toujours, il a également co-dirigé l'édition de "Jaurès, L'Intégrale des Articles de 1887 à 1914 publiés dans "La Dépêche".


+ présentation et signature d'ouvrages sur Jaurès (éd. Privat)


Micheline Boussès, le vendredi 10 avril 2015, à DONNEVILLE
"Au-delà de l'image : les marraines de guerre"

Les cartes postales envoyées du front, de l'arrière, ou postées des quatre coins de France, ont largement construit la représentation des "marraines de guerre". Mais, au-delà de l'image, qui étaient vraiment ces femmes, dans leur diversité ? Ces "infirmières de l'âme" ont exercé des rôles et rempli des fonctions dépassant toute prévision, bousculant même parfois l'ordre social. Pour la première fois dans l'histoire, les échanges épistolaires sont entrés en guerre. Ils seront qualifiés de flirt, pansement, détournement du tourment... Mais qui, de l'Offre ou de la Demande, a précédé la démarche ? Et pourquoi - et par quels soldats - les marraines ont elles été sollicitées (importance accordée au moral impactant le physique, prise en compte des avancées de la psychiatrie)...  


Micheline Boussès
partagera son regard de psychologue sur cette aventure humaine qui,
malgré au-delà des bienfaits et des méfaits de l'imaginaire, aura peut-être compté positivement dans le déroulement de la guerre...


+ exposition d'ouvrages sur la Grande guerre


Pierrette Soula, le vendredi 22 mai 2015, à LABASTIDE-BEAUVOIR
"Les Combats des femmes dans la Grande Guerre"

La mobilisation du 2 août 1914 est suivie par l’appel de Viviani du 7 août: "Debout, femmes françaises, jeunes enfants, filles et fils de la patrie. Remplacez sur le champ de travail ceux qui sont sur le champ de bataille. Préparez-vous à leur montrer, demain, la terre cultivée, les récoltes rentrées, les champs ensemencés !..." D’abord agricultrices en 1914, puis institutrices et "munitionettes" à partir de 1915, dans bien des domaines, les femmes remplacent les hommes mobilisés, les voilà embauchées dans les usines, les bureaux et les ateliers ! Même si l'armée refuse de faire appel à elles, l'invasion du territoire et le caractère durable de la guerre bouleversent les règles du jeu.

Au front, elles sont "les sœurs d’armes" du brave  "poilu", elles soignent sous les obus, cachent des soldats égarés, espionnent, et parfois font le coup de feu. A l’arrière, elles assurent le réconfort moral et matériel comme mère, épouse ou "marraines de guerre".

Pierrette Soula est historienne diplômée de l'école du Louvre, conférencière nationale et membre de l'association du Centenaire 14-18 en Ariège. Avec toutes ces étiquettes, elle a souhaité aborder la Grande guerre par un autre angle, celui de l'arrière et particulièrement celui des femmes. Effectivement, on trouve peu de littératures sur ce sujet...priorité est donnée au "brave poilu", ce qui n'enlève rien à son mérite. Cette recherche a été conduite pour les cercles Condorcet, l'université populaire, et autres, dans le cadre d'un cycle de conférences consacré aux femmes.


+ exposition d'ouvrages sur la Grande Guerre


l Boîte à outils
- Pour télécharger l'affichette de la programmation : Affiche (pdf 1 page)
   Bilan des animations 2013
     retour à l'accueil
© 2014-2015 -  Le Lecteur du Val - Tous droits réservés