Retour à la page d'accueil .
  Association des bibliothèques du Sicoval

Sicoval - BP 38200 - 31682 LABEGE CEDEX - Tél. 05.62.24.04.84 ou 05.61.76.30.00
Lire le e-livre dont vous faites les héros
  Rappel mode d'emploi Suivez les flèches pour lire l'histoire
.
Clémence et Guilhem sont en 6ème 2 au collège Jaurès-Malraux à Ayguesville. Avec leur classe, ils visitent la Cité de l'Espace, accompagnés de Monsieur Machein, leur professeur de technologie et de Mrs Ritch-Taylor, leur professeur d'anglais. Jusque là, pas de quoi devenir des héros ! Et pourtant, si l'on en croit Clémence...

"C'est quand on est arrivés à l'extrémité de l'Allée de l'Infini, - vous savez, du côté de l'Infini, justement -, que tout a commencé. Comme ça, tout d'un coup, sans que rien ne le laisse prévoir. Il faisait vraiment beau pour un lundi de la mi-mars et on avait tous quitté nos parkas et sorti nos casquettes. Guilhem et moi, nous marchions en tête du groupe, en nous concentrant sur les explications diffusées par nos casques d'audioguidage. Soudain, à peine assourdi par les écouteurs, un hurlement de sirène a déchiré nos oreilles. Tout juste le temps d'ôter nos casques et...
...nous entendons le haut-parleur annoncer : "Que personne ne bouge. On a volé la pierre de lune !"
...de nous retourner, un peu effrayés, vers les copains, avant d'être rassurés par la voix apaisante de l'hôtesse : "Mesdames et Messieurs, nous vous demandons de bien vouloir nous excuser pour ce déclenchement intempestif de l'alarme...
...nous voilà pris dans un irrésistible tourbillon qui nous aspire vers le dernier tableau de l'allée de l'Infini, celui qui atteint aux limites de l'Univers observable..


  La pierre de lune ? On vient d'arriver et on n'a même pas eu le temps de la voir. C'est une vraie pierre, rapportée de la lune par les astronautes de la mission Apollo. Il faut absolument la retrouver ! On décide de mener l'enquête. Justement, voilà deux policiers qui arrivent et qui interrogent tout le monde. Il paraît qu'une femme de ménage à l'air bizarre a été vue dans les environs.
  ...On se lance à sa recherche…
  ...On décide de suivre les policiers sans se faire remarquer…
  ...Guilhem me donne un coup de coude : là-bas, du côté du Labyrinthe de la Galaxie, on voit une dame avec une pelle et un balai. Et si c'était elle ?


  Il n'y a pas eu de réponse sur cette piste. C'est donc ce qu'on appelle une fausse  piste ! Retour à l'étape précédente.
.
.



  Nous arrivons sur la planète Giropharméni. C'est une planète bien plus grosse que la nôtre. Le sol est gélatineux et il en sort une mousse étrange qui dégage une forte odeur de compote (pomme-poire). Des parois d'une vingtaine de mètres nous encerclent. Le ciel est un mélange de vert et de violet. A l'horizon, rien... sauf  un extraterrestre qui sort soudain de sous la terre…
  ...Pas très rassurés, nous essayons de nous cacher. Mais où ?
  ...Nous décidons d'aller à sa rencontre.
  ...Il est suivi de deux, puis quatre, puis dix autres extraterrestres. Qu'est-ce qu'on fait ?


  Mais on ne sait pas trop par où commencer. On décide donc de reprendre l'enquête à zéro et d'aller rechercher des indices à l'endroit où la pierre a disparu. Il faut retourner dans le grand bâtiment. En rentrant,....
  ...on se rappelle qu'on a oublié nos sacs dans l'allée de l'Infini. Il faut vite retourner les chercher.
  ...on essaie de ne pas se faire remarquer pour pouvoir enquêter tranquillement.
  ...on rencontre deux policiers et on décide de les suivre.


  Ils se dirigent vers le Chemin du Soleil. Qu'est-ce qu'ils vont faire par là ? Il n'y a pourtant personne. Nous les suivons de loin, en nous cachant de temps en temps derrière une haie. Mais ils marchent vite et ne se retournent pas. L'un des deux parle dans son talkie-walkie, mais nous sommes trop loin pour entendre ce qu'il dit. Soudain...
  ...ils s'arrêtent, se retournent brusquement et nous repèrent. Qu'est-ce qu'on fait ?
  ...on entend la voix de Mrs Ritch-Taylor, qui nous appelle avec son accent anglais : "Guilhem, Clémence, où allez-vous ?"
  ...deux autres policiers surgissent de derrière un buisson.


  J'accepte sa proposition de la suivre et on y va discrètement, sans alerter les autres. Mais le Labyrinthe de la Galaxie change de place toutes les cinq minutes ! Malgré tout, Guilhem entre et je le suis. On avance dans le Labyrinthe. D'un seul coup, les murs se referment sur nous. Guilhem se met à taper sur les murs. Mais rien à faire. Tout à coup, un passage intergalactique s'ouvre. Ça ressemble à un grand miroir qu'on peut traverser, comme une porte ouverte et qui donne sur d'autres planètes. Je préférerais ne pas y aller, mais Guilhem-le-courageux entre déjà. On découvre la planète Xàr'ïkho-XZ132. C'est une planète toute bleue et déserte où seuls les haricots poussent. Les Xàr'ïkhotiens sont des gens propres qui vivent sur une planète propre et aiment la propreté. Nous regardons autour de nous ce que nous voyons nous laisse échapper une exclamation.
  ...Par terre, au pied d'un haricot, il y a des traces de balai. On les suit ?
  ...La dame du Labyrinthe de la Galaxie est là, à quelques pas. Qu'est ce qu'on fait ?
...Des centaines de femmes armées de pelles et de balais nous dévisagent.


  Aucune cachette en vue ! 
En tous cas, nous n'avons reçu aucune proposition sur cette piste. Retour à l'étape précédente.

.Pour faire un autre choix : 

.


  Il nous observe d'abord puis nous dit : 
- Hello, my name is Pituartimus 
- Mince, me dit Guilhem, je n'ai pas bien appris ma leçon d'anglais. 
Heureusement moi oui, sinon… 
Je dis à l'extraterrestre : 
- My name is Clémence, do you understand French ? 
- Qu'est-ce que tu viens de lui dire ? me demande Guilhem. 
- Je lui ai demandé s'il comprenait le français. 
- Oui, je le comprends, je l'écris et je le parle, répond l'extra-terrestre en français en nous faisant son plus beau sourire.
  ...On devient tout de suite copains avec lui.
  ...Comme on se comprend, on en profite pour lui demander où nous sommes.


  Ils sont beaucoup trop nombreux. Impossible de leur échapper ! Nous n'avons qu'à leur demander où est leur village car nous voulons parler à leur chef. 
- Peut-être qu'ils ne sont pas pacifistes, me dit Guilhem. 
- Tant pis, nous irons quand même, répliqué-je. 
- Bon, allons y. 
On s'approche des deux premiers extraterrestres, qui se sont arrêtés pour nous regarder. Derrière, les autres se sont arrêtés aussi, et ils nous regardent comme si on était des singes au zoo. On n'est pas très rassurés mais on ne peut plus reculer. Soudain, Guilhem se met à rire sans pouvoir s'arrêter.
- Ils vont peut-être nous offrir des cacahuètes ? dit-il.
Ca nous fait penser qu'on a faim.
  ...On leur demande s'il y a un Mac Donald près d'ici.
  ...Guilhem trouve une barre de céréales au fond de sa poche. Il veut la partager entre nous deux, mais un extraterrestre tend la main.
  ...Mais pour le moment, ce n'est pas le problème le plus urgent...


  Ah non ! C'est pas le moment de perdre du temps !
D'ailleurs, personne n'a voulu en perdre en proposant une suite sur cette piste. Vite, demi-tour vers l'étape précédente.
.

Pour faire un autre choix : 

.


  Catastrophe ! Pendant qu'il regarde derrière lui pour voir si personne ne nous suit, Guilhem se prend les pieds dans un tapis et s'étale de tout son long au beau milieu du hall d'entrée. Tout le monde se précipite pour l'aider à se relever.
  ...Je fais semblant de ne pas le connaître et je me dirige discrètement vers l'endroit où était exposée la pierre de lune.
  ...Parmi les personnes qui sont venues l'aider, il y a une dame en blouse bleue, avec une pelle et un balai. Guilhem me propose de la suivre.
  ...L'hôtesse appelle Monsieur Machein pour qu'il vienne nous récupérer.


  Nous les supplions de ne rien dire et de nous laisser enquêter avec eux. Le premier, le plus jeune, est tout de suite d'accord, mais pas le second. Après avoir longuement réfléchi,...
  ...ils acceptent et se présentent : Frank HETTE et Rémi STERE.
  ...ils refusent. Le premier est désolé mais il n'a pas pu convaincre son collègue. Ils nous ramènent à nos professeurs qui nous promettent une punition.
  ...iIs refusent. Après s'être assurés que nous retournons avec nos professeurs, ils repartent. Mais nous reprenons notre filature, plus discrètement.


  On est bien obligés d'abandonner l'enquête, mais l'un des policiers nous interpelle aussi. Il se dirige vers Mrs Ritch-Taylor, Guilhem et moi. Maintenant qu'il est assez près, je le reconnais. C'est le père de Guilhem. Il demande à Mrs Ritch-Taylor le droit de Pitt. C'est le droit de pouvoir récupérer son enfant pendant les cours, n'importe quand. On peut l'utiliser quatre fois. Mrs Ritch-Taylor est obligée d'accepter. Guilhem va pouvoir enquêter sans moi. 
  ...Guilhem me promet de tout me dire grâce à son micro-minus.
  ...Devant ma mine attristée, Mrs Ritch-Taylor me laisse aller avec eux.
  ...Je me sauve avec l'intention de rattraper Guilhem.


  Mais ces policiers sont bizarres. Ils sont tout verts avec des pustules partout et de longues oreilles. Ils ressemblent vraiment à …des extraterrestres.
  ...On s’enfuit, terrorisés, ce qui alerte tous les autres les policiers.
  ...On fait comme si de rien n’était.
  ...Les policiers verts se retournent vers nous.


  Nous décidons de les suivre. Les traces passent devant une auberge (très propre !), mais ne s'y arrêtent pas. Des énormes haricots grimpent le long des murs bleus. Le menu de l'auberge "A l'haricot grimpant" n'est pas très appétissant. Passe encore pour les plats principaux, mais le fromage à l'haricot, la tarte aux haricots ou la glace à l'haricot…berk !!! Heureusement, tout en bas du menu, il est indiqué qu'ils servent aussi des plats pour les étrangers… 
  ...On décide d'y aller car on a faim.
  ...Nous continuons à suivre les traces.
  ...Quelque chose de brillant, sur le toit, éveille nos soupçons.


  Guilhem lui dit bonjour. Ça la fait sursauter. Elle lâche un sac. J'ai le temps d'apercevoir quelque chose de brillant à l'intérieur avant qu'elle ne le reprenne précipitamment. 
  ...Guilhem commence à lui poser des questions.
  ...Je me jette sur le sac.
  ...Elle nous regarde droit dans les yeux puis s'enfuit en courant.


  Elles nous demandent ce qu'on fait et pourquoi on a tout sali. Pendant que je leur explique, Guilhem me chuchote à l'oreille : "Comment va-t-on faire pour retrouver celle du Labyrinthe ?". C'est vrai, je n'y avais pas pensé.  
  ...Je demande aux femmes aux balais si l'une d'elles travaille au Labyrinthe de la Galaxie.
  ...Les balayeuses nous emmènent dans leur village.
  ...La femme de ménage du Labyrinthe se détache du groupe et part dans la direction opposée au village bleu qu'on peut apercevoir, c'est à dire dans le désert, où même les haricots ne poussent pas.


  Il nous propose de venir chez lui pour manger dans son village qui est sous la terre à quelques kilomètres d'ici. Il dit que sa mère cuisine très bien. Il nous propose cela car nous venons juste de réaliser que nous sommes affamés. 
  ...Enthousiastes, nous acceptons !
  ...On refuse car on sait que les extraterrestres ne sont pas les rois de la cuisine. On lui demande plutôt s'il sait comment rentrer chez nous.
  ...Je n'ai même pas le temps de répondre qu'une chauve-souris géante m'attrape et s'envole. Bientôt, je ne vois plus mes amis.


  Il nous explique que nous sommes bien sur la planète Giropharméni, la huitième planète à gauche en partant du centre de la vingt-sixième galaxie. Drôle d'adresse ! On se croirait à New-York, avec les numéros de rues et d'avenues ! Guilhem demande si on peut voir un plan. Le Giropharménien en sort un de sa poche. 
  ...Malheureusement, il est couvert de signes bizarres, complètement incompréhensibles. Ca ne va pas nous aider beaucoup !
  ...Surprise ! C'est le plan de la Cité de l'Espace, exactement le même que celui qu'on nous a donné à l'entrée, tout à l'heure. Qu'est-ce que ça veut dire ? 
  ...Mais il s'est trompé ! En fait, ce n'est pas un plan mais la liste de ses dernières courses au supermarché du carrefour de la vingt-cinquième galaxie.


  En entendant "Mac Donald", ils se mettent tous à applaudir avec leurs quatre mains. Chic, ils connaissent Mac'Do, on va enfin pouvoir manger ! Ils nous font signe de les suivre. Nous marchons longtemps, à la queue leu leu, sur le sol gélatineux de la planète. La drôle de mousse qui tapisse le sol dégage toujours l'odeur de compote (pomme-poire) qui devient de plus en plus forte, à mesure que nous nous rapprochons d'un gigantesque bâtiment jaune, en forme de double arcade. Guilhem me demande : 
- Cette forme, ça ne te rappelle rien ? 
- Non, mais l'odeur me rappelle que j'ai de plus en plus faim. 
- Moi, elle est plutôt en train de me couper l'appétit, me dit Guillaume en faisant une drôle de grimace. 
  ...En fait, c'est vrai que ça pue ! Et l'odeur semble sortir du grand bâtiment jaune. On est obligés d'y rentrer ?
  ...Tant pis pour l'odeur ! On a tellement faim qu'on mangerait n'importe quoi. On entre.
... Les extraterrestres se bousculent pour rentrer dans le grand bâtiment en forme de double arcade. Mais la porte se referme juste devant nous. "Pas vous", nous dit un espèce de clown qui garde la porte. Alors, qu'est-ce qu'on fait ?


  Guilhem la lui donne. Mais ça lui fait un drôle d'effet. Il grandit de six mètres et devient tout vert sauf au milieu de son ventre où une grosse tache rouge qui ressemble à un volcan apparaît. Les pustules qui ornaient son corps ont aussi doublé de nombre et de volume. Il nous regarde d'un air menaçant avec ses yeux globuleux de couleur rouge vif. Va-t-il nous attaquer ? 
...Nous nous enfuyons avec les autres extraterrestres. La paroi disparaît et nous laisse tous passer sauf le mangeur de barre de céréales.
  ...Nous nous enfuyons mais les parois nous empêchent de passer. Les extraterrestres disparaissent sous terre, sauf celui qui mesure 7,50 m.
...L'effet disparaît à temps.


  On finit par demander à l'extraterrestre le plus proche où est leur village et leur chef. Heureusement, il parle notre langue. Comme tous les autres, il a une dizaine d'yeux de chaque côté de la tête, à peu près mille pattes et une longue queue de scorpion. Son corps est recouvert d'écailles oranges et vertes. Sa bouche ressemble à celles des fourmis. On se demande s'il est carnivore ou herbivore. Après s'être concertés, ils décident… 
...de nous emmener dans leur village.
  ...d'aller chercher leur chef.
...que c'est trop risqué et partent comme ils sont venus.


  Mais Mrs Ritch-Taylor a l'œil ! Impossible de s'échapper !
Et donc impossible de suivre cette piste. Alors, demi-tour vers l'étape précédente.
.

Pour faire un autre choix : 

.


  C'est trop affreux ! On ne veut pas les voir !
Fausse piste !
.

Pour faire un autre choix : 

.


Mode d'emploi : rappel
- Chaque semaine, les dernières propositions (celles qui sont à compléter) sont écrites en bleu.
- Choisissez votre piste d'écriture et cliquez sur le bouton "suivant" pour accéder au courrier électronique. 
- Travaillez plutôt hors connexion, sur un logiciel de traitement de texte, et copiez-collez le texte achevé sur la page de courrier 
- N'oubliez pas : 
     > d'indiquer la piste choisie dans la barre "objet" 
    
> de préciser vos coordonnées en fin de message.
- Vous recevrez une confirmation de votre envoi sous 24 heures.
.

Quelques observations
- Pour éviter d'insolubles problèmes de concordance des temps, nous avons choisi de revenir au présent de narration pour amorcer les nouveaux textes.
- Pour diversifier au maximum les possibilités de création, nous avons proposé trois pistes ouvrant sur des genres aussi divers que policier, science-fiction, récit ou aventure...
- L'utilisation du courrier électronique dans le contexte de cette opération peut servir de base à la validation des chapitres correspondants du B2i niveau 1.
.
lecteur-du-val.biblios@laposte.net
  retour à l'accueil du e-livre

© 2003-2005  Le Lecteur du Val - Tous droits réservés